Les 10 étapes de la manipulation perverse

.

Mieux comprendre pour mieux gérer et reprendre le pouvoir de sa vie!

.

Comme vous le lirez encore de nombreuses fois dans mes écrits, le fonctionnement de l’emprise perverse et celui du manipulateur narcissique est toujours calqué sur les mêmes principes de bases.

.

.
Mieux connaître les rouages de la manipulation perverse permet de mieux anticiper les situations, et donc de mieux agir pour reprendre en main sa propre vie afin de lui donner un sens en rapport avec ses propres objectifs de vie et valeurs personnelles.

 

1. Lune de miel
2. Premiers troubles ressentis
3. Premières expressions visibles de la personnalité perverse
4. Premières résistances de la victime
5. Violence dans le lien perverti
6. Multiples tentatives de rupture
7. Rupture
8. Colère
9. Vengeance
10. Vie et résilience ou mort

.

Malheureusement classique, ce scénario doit être connu afin de mieux se situer et ainsi anticiper les phases suivantes. Il y a bien peu de chance que la victime échappe à l’une de ces étapes. De plus, et bien malencontreusement, certaines personnes resteront bloquées, provisoirement ou de manière plus définitive, dans l’une ou l’autre des postures agressives..

Chaque étape qui constitue le lien perverti de la victime trouve son pendant dans l’expérience du bourreau. Bien que toutes ces étapes soient vécues différemment par le prédateur et par sa proie, elles restent toujours intenses dans leurs extrêmes, leur plaisir ou dans leur souffrance. En outre, il est essentiel de réaliser que ce sont les émotions de l’un qui alimentent celles de l’autre, et vice versa.

 

1 – Lune de miel
.
Victime comme bourreau vivent les même étapes. En effet, la victime comme le manipulateur pervers vivent la lune de miel comme étant une période extrêmement agréable. Et même si le fonctionnement de l’un et de l’autre diffère radicalement, il n’en reste pas moins que c’est une période de douceur et de volupté dans la fluidité du lien indéfectible qui se construit avec détermination, comme si rien ni personne ne pouvait venir le contrarier. Le prédateur se jouit de l’admiration qu’il suscite, et la proie jouit et se délecte du lien puissant qui se crée. Manipulateur comme victime, mettent tout en œuvre pour que rien ne vienne altérer ce lien diaboliquement magique.

Malheureusement, la dynamique relationnelle avec un pervers narcissique ne reste jamais stable et positive. La mutation peut s’avérer être rapide, ou survenir après une longue période de vie. Pourtant, le mécanisme fini toujours par s’enrailler. Le point de rupture de l’idylle féerique se pose dès que la proie marque une opposition, émet un doute, relève une incohérence, bref, met en doute l’image grandiose du manipulateur pervers. Cette situation va instantanément déclencher chez lui une angoisse profonde, une tension qu’il lui faudra impérieusement apaiser. Se retrouver face à son vide intérieur ne peut être envisagé.

.

2 – Premiers troubles ressentis
C’est là que les premiers troubles vont se faire ressentir de part et d’autre du couple piégé dans cette dynamique perverse construite sur l’illusion. Le manipulateur pervers doit reprendre le pouvoir, se réajuster à la nouvelle situation afin de retrouver le calme de sa confiance en lui-même, momentanément mise en péril. C’est une période de réajustement, comme il y en aura souvent. Le pervers narcissique va soit observer, et ensuite adapter un nouveau comportement pour assujettir à nouveau sa proie, soit imposer sa voix pour museler celle de l’audacieuse. Les premiers malaises ressentis marquent donc pour l’un comme pour l’autre des protagonistes un point de non-retour. Il y a à ce moment précis une réelle rupture du schéma idyllique qui définit le début de la relation perverse. Et même si par la suite, le manipulateur se montre capable de reproduire une lune de miel lui permettant de remettre sous son emprise une victime qui lui échappe, rien ne sera plus pareil, l’enchantement est définitivement rompu. A ce moment-là, la victime peut commencer à réaliser que la dynamique relationnelle entretenue avec celui qu’elle pourra par la suite définir comme étant « pervers narcissique », ne correspond pas à l’attente. Le manque de cohérence entre les mots et les actes éveillent douloureusement la victime.

.

3 – Premiers actes pervers visibles de la personnalité toxique
Ce comportement laisse émerger les premiers actes pervers visibles de la personnalité toxique. Cette période, où plus rien ne peut être comme avant, pourra se prolonger durant des années. La proie va se mettre à agir avec beaucoup de précaution et de multiple vaines remises en question afin de ne pas provoquer de crises qu’il sera de plus en plus difficile à gérer. Consciemment et inconsciemment, elle adaptera continuellement son propre comportement à celui du pervers narcissique, plongeant de plus en plus profondément dans un stress traumatique qui ne la quittera plus.

.

4 – Premières résistances de la victime

 

Lire l’article entier …

Geneviève SCHMIT

17 décembre 2017

Publicités