Affronter la réalité

Pour pouvoir sortir de l’emprise perverse, il nous faut ouvrir les yeux.

Affronter la réalité demande du courage et beaucoup d’humilité. Etre capable de se dire: « Oui, je suis tombée dans ce piège, j’y ai même trouvé, durant un temps, un certain contentement, et je n’ai pas pu en ressortir lorsque la souffrance est devenue consciente. »
.
Affronter la réalité c’est être capable de se dire: « Oui, je ne suis pas toute puissante, et l’amour que je porte ne peut pas tout. »
.
Affronter la réalité, c’est aussi s’exposer au regard de l’entourage. Ce regard n’est pas toujours bienveillant, surtout après les nombreux allers-retours que nous avons pu faire. Ce regard est même parfois hostile suivant le degré d’emprise de cet entourage et des dégâts que notre emprise a provoqués.
.
Affronter la réalité, c’est accepter que l’on a, durant un certain temps, préféré nos rêves chimériques à ceux qui nous aiment réellement.
.
Affronter la réalité, c’est oser regarder le chaos en soi et l’ambivalence laissé par la conscience de devoir fuir, face à l’incapacité à le faire à cause d’un attachement maladif, à cause de notre addiction à l’autre. Qui va gagner?
.
Et, affronter la réalité, c’est oser regarder en face les innombrables dégâts, parfois irrécupérables, que nos choix égoïstes et délirants ont provoqués. C’est aussi oser demander, une fois encore, de l’aide.
.
Qu’en pensez-vous ?
.
.
Publicités