Cyber harcèlement

Cyber-harcèlements, diffamations, dénigrements sur les réseaux sociaux

Régulièrement, nous observons sur Facebook des campagnes de dénigrement, de diffamation et d’accusations aussi grotesques que violentes. Ce genre de propos n’honore pas leurs auteurs et j’aime à penser qu’aucune personne saine ne peut y apporter le moindre crédit. Le travail d’accompagnement des victimes de violence psychologique ne s’accompli pas sans difficulté. A cause de la problématique elle-même, nous sommes amenés à croiser le chemin d’hommes et de femmes plongés dans un état de grande fragilité émotionnelle. Il arrive aussi que cet état de fragilité émotionnelle les fasse basculer dans un autre monde, celui de la violence, de la haine.

Le harcèlement, la diffamation, l’atteinte à l’image de l’autre sont malheureusement l’expression d’un comportement aussi classique et ancestral que peut l’être la jalousie humaine. Il semble  que l’illusion d’un anonymat  préservé offert par les réseaux sociaux, favorise ce genre de comportement pervers où les énergies les plus basses, les plus refoulées peuvent exploser sans avoir à courir le risque de devoir en assumer les conséquences.

En parallèle des rumeurs sourdes et insidieuses,  engluées dans l’énergie poisseuse de la lâcheté humaine, il y a les hurlements hystériques et diffamatoires de celles et ceux qui ont trouvé un public docile, prêt à les seconder.

Vouloir donner un sens à sa propre existence en dénigrant l’autre, voilà le credo de ces pervers délinquants du Net.

 

Quelles sont les raison de ce comportement destructeur ?

Que veulent ces personnes? Qui veulent-elles atteindre, et pourquoi agissent-elles de la sorte ?

L’ennui, l’oisiveté, la pauvreté intellectuelle et émotionnelle, la haine de soi, les blessures non gérées, l’envie, les déséquilibres psychologiques sont  autant de facteurs qui favorisent l’explosion de ces comportements délirants. Ces individus, perdu dans leur vacuité, s’illusionnent en se donnant l’impression d’offrir un sens à leur vie sans devoir fournir l’effort d’un travail sur eux-mêmes.

Ce sont des personnes perdues qui, par leurs vociférations tentent d’échapper à leur propre néant.

En brandissant l’étendard d’une mission grandiose comme celle de sauver le monde, d’éradiquer une espèce, un groupe d’individus ou une personne, elles se renarcissisent au frais des autres.
Comme tout bon manipulateur pervers, elles isolent de leur contexte  une série de faits saillants pour modeler une réalité fictive servant leurs propos.

Il est plus simple de détruire les autres que de s’occuper de soi.

Ces comportements déviants proviennent d’une volonté d’exister au travers d’une destruction gratuite et au détriment de toutes les personnes qui s’y rallient. Ils sont le fait de véritables vampires qui s’abreuvent de l’énergie vitale des personnes qu’elles assaillent aussi bien que des pauvres crédules qui les suivent.

Au travers de ce mécanisme hautement nuisible, c’est aussi la vie qui a l’audace de vibrer chez les autres que ces monstres vampiriques cherchent à détruire.

Tuer l’image de l’autre pour exister soi.

Ces individus en mal d’existence perçoivent toute vie pleine et active comme une insulte à leur médiocrité. En détruisant l’image de l’autre, ils tentent désespérément de s’attribuer ses qualités dans l’espoir vain de camoufler leur propre médiocrité. Ils me font penser à ces guerriers de tribus anciennes, qui mangeaient le cœur encore palpitant de leurs ennemis vaincus au champ de bataille, afin d’ingérer toute leur puissance. C’est en quelque sorte tuer l’autre pour ne pas disparaître soi.

Tuer l’autre pour ne pas disparaître soi-même.

Les hurlements de ces fous furieux du Net ont le double objectif de détruire et d’apporter un peu de jouissance au pervers. Ils trouveront toujours un public. Plus l’initiateur du harcèlement crie fort, plus il ralliera à sa cause une meute de loups qui le suivra comme son ombre et sans la moindre ébauche de discernement.

Cela ressemble à un viol collectif. Chaque individu pris séparément n’aurait sans doute jamais commis ce crime, mais ensemble, ils trouvent l’excitation suprême qui les fait passer à l’acte.

Les raisons de ce phénomène de ralliement sont à chercher dans la nuit des temps ….
Les individus qui se ressentent comme faibles, se rallient à ceux qu’ils estiment suffisamment forts pour les protéger. Le fait de hurler, de gesticuler, de menacer suffit bien souvent à tromper les consciences immatures et affaiblies qui n’ont pas le recul nécessaire pour se rendre compte qu’elles sont tout simplement manipulées. Le risque sera, qu’au moment de faire face au couperet de la Justice, les réels responsables iront se cacher courageusement derrière leurs pantins qui en subiront les conséquences à leur place.

Conséquences sur les suiveurs :  Lire la suite de l’article : Cyber-Harcèlement

Geneviève SCHMIT - Coaching thérapeutique pour les victimes de manipulateurs pervers narcissiques ©Geneviève Schmit – Experte dans l’accompagnement des victimes de violence psychologique et de manipulateurs pervers narcissiques.

 Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. https://www.facebook.com/Soutien.Psy - Geneviève SchmitJ’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié: Soutien.Psy

 

 


 

Publicités